AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Premier l'Cie

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 21


My stuff
Double Compte: øøø
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Sam 23 Aoû - 21:48

L'île de Besaid avait toujours été un havre de paix et de sérénité. En ce milieu d'après-midi, l'air était doux et la brise, agréable. Le ciel bleu, à peine tacheté de nuages blancs, et les palmiers qui se balançaient plongeait le paysage dans une sorte de rêve tropical, à l'abri du temps. Le village lui-même, composé de quelques grandes tentes colorés et, au bord d'une falaise donnant sur la mer, d'un temple de Yevon en pierre, donnait le sentiment de n'avoir pas changé depuis plus d'un millénaire. Et c'est au milieu de ce décor intemporelle qu'arriva Wakka, découvrant tout cela avec un brin d'amertume.

C'était ce village que son père était parti aider lorsque lui et sa femme avait été attaqués par Sin. C'est sur la route de ce village qu'ils étaient tous les deux morts. Plus tard, le joueur de blitzball avait appris que les dégâts ici avaient été minimes, grâce aux nombreux Banisseurs qui avaient prévu l'attaque et avaient réussi à contenir la Bête, mais c'est sur le bateau de ses parents que cette dernière s'était rabattu. Au final, on pouvait dire qu'ils étaient morts pour rien. Ils n'avaient réussi qu'à pousser Chappu au désespoir, jusqu'à ce que lui aussi soit tué.

Mais malgré cela, Wakka n'en voulait à personne, si ce n'était aux Dieux. Ses parents étaient morts tels qu'ils le souhaitaient sans doute, en aidant les humains menacés par Sin. Quant à son frère, Wakka avait honoré sa mémoire en reprenant son flambeau, et en vainquant Sin. S'il était venu aujourd'hui, ce n'était pas pour se lamenter, mais pour découvrir ce village, l'étincelle qui avait allumé le baril de poudre qu'était son histoire. Du temps où il était Bannisseur, il n'avait jamais pu y venir. Dans un monde désormais relativement en paix, ou en tous cas moins menacé par les Dieux, il avait voulu honorer la mémoire de sa famille en venant ici, et en appréciant, ne serait-ce que quelques jours, le lieu qu'ils avaient voulu aider.

Se dirigeant vers l'auberge, Wakka songea à l'autre raison qui l'avait menée ici. Lors de son combat, il avait rencontré une jeune invokeur qui avait été une alliée de poids lors de son combat. Comme lui, elle avait renié les préceptes divins, et s'était battue par ses propre moyens pour exterminer le fléau. Peut-être avait-elle même moins hypocrite que Wakka, qui lui avait accepté la marque de la déesse Etro, qu'il portait toujours bien en vue, au niveau du cœur.

Bien que ces faits s'étaient déroulés des siècles et des siècles avant cette époque, il avait entendu une rumeur disant que cette jeune femme de légende était réapparu à notre époque. Il était vrai qu'on la disait disparue après la mort de Sin, mais cela le surprenait. Il y aurait un autre moyen de rompre les lois du temps que la marque de l'Cie ? Si c'était le cas, il le saurait bientôt. L'invokeur avait vécu une grande partie de sa vie dans ce village, avant de partir en pèlerinage. Si elle avait vraiment refait surface, peut-être voudrait-elle, elle aussi, voir ce qu'était devenu ce village ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The last Summoner

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 65
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Souvent à la BGU.


My stuff
Double Compte: Tifa Lockhart
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Dim 24 Aoû - 13:37


- Je suis désolée Squall mais ... je pense rester ici quelques jours encore. Avais-je annoncé à mon ami une fois notre mission terminée.

Malheureusement les étudiants que nous étions venu chercher avaient tous péri sous les coups de monstres, plus rien d'eux ne subsistait mis à part un funeste souvenir de leur vie trop vite éteinte. La BGU avait fait parvenir des aéronefs afin de récupérer les dépouilles et leur offrir des funérailles digne de leur statut et bien que je ne connaissais aucun d'eux, je me sentais profondément peinée par leur décès. Une fois encore des existences étaient détruites, des familles brisées et il m'était pénible de devoir faire face à la mort même après tant d'années. Bientôt les âmes libérées des étudiants rejoindraient l'au-delà et quand bien même leurs corps avaient été déplacés, l'essence de leur existence demeurerait sur l'île jusqu'à ce qu'ils puissent trouver le chemin les menant vers leur nouvelle demeure. Habituée à ce genre de situation, j'avais décidé le soir même de danser pour eux ... je le devais et ils le méritaient. Je n'étais certes plus l'invokeur que j'avais été jadis mais mon expérience en tant que guide spirituel était restée intacte dans mon esprit et je me sentais capable de mener à bien ce dernier voyage.

Dans la journée, une fois Squall et les renforts reparti sur le continent je me pris à espérer. Assise sur la plage, les pieds léchés par les vagues salées je contemplais l'immensité de l'océan. Plus jeune j'avais surpris Tidus y nager et s'entraîner avec une balle de Blitzball et comme à cette époque je m'attendais à voir sa tête blonde sortir de l'eau pour m'accorder un sourire triomphant. Cependant rien ne se produisit et peu à peu le soleil déclina pour teinter le ciel d'une couleur rosée et orangée absolument fabuleuse. J'étais heureuse de pouvoir rester ainsi sur l'île de mon enfance mais quelque chose me manquait. L'atmosphère n'était plus la même, les gens n'étaient plus ceux de mes souvenirs et bien que le fidèle du Temple semblait avoir quelques doutes à mon égard, aucun autre habitant ne fit le lien entre l'invokeur qu'ils adoraient et la jeune fille aux traits similaires que j'étais. Cependant je ressentais le besoin cuisant de rester ici comme pour dire Adieu à ceux qui n'étaient plus, à cette vie trop vite passée et ainsi embrasser la seconde chance qui m'était donnée. Bien sûr j'aurais préféré rester auprès des miens suite à la défaite de Sin, mener une vie paisible en présence de mes gardiens mais ce choix me fut arraché des mains sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. Perdue, j'avais été propulsée dans un Monde terrifiant, sombre, froid et encore aujourd'hui je me demandais quel était cet univers désolé. Quelques hypothèses étaient probables, je les avais toutes examinées lorsque le sommeil me manquait et aucune d'elles ne me semblait édifiante. Soit j'avais été contaminée par le mal de Sin et tout comme Tidus envoyée dans une autre époque, soit la Déesse Etro m'avait montré au prix de sacrifices ce que serait devenu notre Planète si Sin avait continué à l'arpenter sans jamais être arrêté. Ou peut-être avais-je plongé dans une folie perpétuelle? Je n'en avais réellement aucune idée et le fait même de devoir continuer à avancer sans connaître de quoi fut composée mon histoire m'était pénible au plus haut point.

J'avais promis à Squall d'apprendre à vivre ainsi, je m'étais jurée de ne plus regarder constamment derrière mais en étais-je seulement capable? J'avais besoin d'avoir des réponses, de savoir ce qui m'était réellement arrivé et connaître l'histoire de mes gardiens désormais disparus. Soudain une idée me vint en tête et doucement je quittais ma position sur la plage pour rejoindre le village le plus vite possible. Cet homme, celui qui m'avait raconté avec dévotion l'histoire de Sin semblait connaître beaucoup de choses sur moi, sur celle que j'étais, et même si la plus grande partie de ses dires n'étaient que des actes déformés j'espérais qu'il en sache tout autant sur le destin de mes compagnons. La nuit commençait doucement à tomber sur l'île de Besaid, le feu de camp était entrain d'être allumé au centre de la place centrale du village et un vent de nostalgie me fit sourire sereinement. Quelques jeunes filles faisaient brûler les torches positionnées sur les palissades en bois entourant l'unique campement afin de dissuader les monstres de s'y aventurer. Déjà à mon époque nous avions pour habitude de faire cela lorsque le jour laissait place à la nuit et c'était souvent que Lulu m'emmenait faire une ronde d'inspection pour nous assurer que tout était parfaitement en ordre. Désormais c'était au tour de la nouvelle génération de faire perdurer ces habitudes simples mais efficaces et j'étais heureuse de voir que nos coutumes avaient été préservées. Curieuse de découvrir et redécouvrir la façon de vivre des habitants, j'observais leur moindre geste et saluais avec gentillesse chaque personne rencontrée. Puis tandis que mon regard glissait jusqu'au temple, un homme retint mon attention. Immédiatement mon cœur se serra dans ma poitrine et mon sourire disparu doucement de mes lèvres. Etais-je entrain de rêver?

Coiffé de façon singulière, l'homme de profil semblait discuter avec le tenancier de l'auberge et bien que mon regard insistant était déplacé je ne pouvais m'empêcher de le détailler ainsi. En effet j'étais presque certaine de le connaître, je ne savais plus quand, mais j'étais persuadée qu'il appartenait à mon passé et c'était statufiée sur place que je retenais mon souffle. Une petit fille me prit la main et tira avec douceur sur mes doigts crispés afin d'attirer mon attention. Je réussis finalement à quitter des yeux l'inconnu pour me consacrer à l'adorable blondinette au sourire d'ange devant qui je me suis immédiatement accroupie. Elle était très jolie avec ses longs cheveux dorés, son regard bleuté tacheté de mauve et l'inquiétude qui faisait trembler sa voix quant à sa préoccupation pour moi était extrêmement touchante. Avec conviction je lui assurais que j'allais bien et lui demandais si elle connaissait le monsieur que je regardais désormais du coin de l'oeil. La petite me fit un non de la tête et me tendit un petit mog en peluche en m'informant qu'il s'appelait Hooky et m'empêcherait d'être triste.

- J'en prendrai grand soin, c'est promis. Grâce à toi, je saurai toujours que tu es avec moi. Dis-je en en caressant sa joue. Je suis chanceuse d'avoir un ami aussi fort que Hooky, je suis sûre qu'il saura me protéger. Terminais-je en posant un baiser sur le front de ma nouvelle amie.

J'étais agréablement surprise par ce présent, d'autant plus que je ne connaissais personne ici mais l'hospitalité des habitants n'avait visiblement rien perdu au fil des ans. La peluche soigneusement nichée au creux de mes bras croisés, je pris mon courage à deux mains et décidais de remettre à plus tard ma discussion avec le prêtre pour me focaliser entièrement sur cet homme qui éveillait en moi une impression brûlante de déjà vu. A vrai dire je n'avais aucune idée de ce que je devais dire pour débuter un semblant de conversation et c'est avec timidité que je m'approchais de lui. L'aubergiste était entrain de consulter un livre relié, certainement un relevé de clients, et je profitais de ce moment de calme pour aborder l'inconnu. Ma démarche était mal assurée, gauche même mais mon calme et ma détermination étaient très certainement ma plus grande force pour l'heure.

- Excusez-moi? Soufflais-je en posant mes doigts sur son épaule afin qu'il se retourne vers moi. Je suis désolée de vous déranger mais ... votre visage ne m'est pas inconnu. Est-ce que par hasard nous nous ... connaissons?


Everyone has lost something precious. Everyone here has lost homes, dreams, and friends. Now, Sin is finally dead. Now, Spira is ours again. Working together, now we can make new homes for ourselves, and new dreams. Although I know the journey will be hard, we have lots of time. Together, we will rebuild Spira. The road is ahead of us, so let's start out today. Just, one more thing... the people and the friends that we have lost, or the dreams that have faded... Never forget them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Premier l'Cie

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 21


My stuff
Double Compte: øøø
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Lun 25 Aoû - 1:21

Arrivé sous la tente qui faisait office d'auberge, Wakka fut accueilli avec un sourire chaleureux par le tenancier, un jeune homme d'environ 25 ans aux yeux verts rieurs et aux cheveux bruns et courts. Le genre de sourire qui montrait que la journée sera belle pour tout le monde, qui réchauffe le cœur et apaise les âmes troublées. Besaid était le genre de petit village ou tout le monde avait l'accueil dans le sang, et Wakka savait qu'il allait passer des jours plus qu'agréables ici. Il demanda une chambre pour une semaine et l'aubergiste, amical, commença à chercher son registre tout en engageant la conversation.

Tout y passa. Ce qui amenait Wakka ici, la vie de l'aubergiste à Besaid, la Shinra, la marque de l'Cie de Wakka. Sur ce dernier point, le tenancier, bien loin de la terreur habituelle des gens que Wakka croisait, lui posa mille questions : sur sa signification, son origine, son étrange apparence. Autant que possible, Wakka resta évasif, se contentant de dire que cette marque était la source de certains pouvoirs, et évita autant que possible d'évoquer son origine divine. Ainsi que sa situation de fugitif, bien entendu, qui lui aurait peut-être valu de devoir quitter le village plus tôt que prévu si les habitants l'apprenaient. En discutant avec le jeune homme, il lui avait semblé qu'il ignorait que la Shinra cherchait les l'Cie activement. Autant que personne ne le sache.

Pris dans la conversation, l'aubergiste semblait avoir oublié qu'il était en train de chercher un registre. Ce n'est que lorsqu'un court silence s'installa dans la conversation qu'il repartit à sa recherche. Il le sortit, demanda le nom de son client, et commença à l'inscrire alors qu'une main se posa doucement sur l'épaule de Wakka. En se retournant, il avisa la personne qui l'interpelait. Deux yeux vairons, bleu et vert à spirale. Des cheveux châtains, effleurant ses épaules. Le tout associé à un visage doux et fin. Wakka mît quelque secondes à la reconnaître, jusqu'à ce qu'elle parle et qu'il reconnaisse sa voix. La voix de quelqu'un qui s'était battue, déterminée, prête à sacrifier sa vie pour le monde. Cette voix qui l'avait marquée il y a des siècles. C'était elle qu'il était venu voir. L'invokeur Yuna Braska ! Comme quoi, ses objectifs se réalisaient particulièrement facilement aujourd'hui.

Comme lui, elle n'avait guère changée en plusieurs siècles. Elle semblait sortir tout droit de l'époque du Fléau, aussi jeune et déterminée qu'à l'époque. Ceci dit, sa tenue tranchait avec celle qu'elle portait à l'époque de Sin. Beaucoup plus frivole et détendue, elle était certes moins impressionnante ainsi, mais on la sentait plus heureuse, ayant échappé à sa fatalité. La peluche de mog au creux de ses bras renforçait d'ailleurs cette impression, et lui aurait presque donné un air de petite fille.

Cependant, elle, l'avait visiblement oublié. Tout du moins, elle ne se rappelait plus précisément de lui. Quoi de plus normal, entre deux rencontres séparés de tant d'années ? Il était difficile d'oublier son charisme, en revanche, et Wakka le savait bien, le sien n'avait tenu qu'à sa marque et aux pouvoirs qu'elle conférait. Sans ce pouvoir, nul ne l'aurait suivi lorsqu'il organisait des guet-apens pour Sin. Il n'était pas surprenant qu'une personne ayant choisi de donner sa vie pour combattre soit au-delà de ce genre de considérations.

-En effet, nous nous connaissons.

Et, tout en souriant amicalement, Wakka se pencha pompeusement, imitant à la perfection les hommes d'églises et les courbettes qu'ils adressaient à la jeune femme autrefois. Il espérait que la plaisanterie ne lui semblerait pas déplacée, mais il était ainsi. Il ne se compliquait pas la vie, et aimait le bon humour comme le mauvais, tant que le but était de faire rire.

Ravi de vous revoir Dame Yuna. C'est bien ainsi que l'on vous appelait à l'époque, n'est-ce pas ?

En entendant ce nom, l'aubergiste en lâcha son stylo. Les yeux écarquillés, la bouche grand ouverte, il semblait en état de choc. C'est à ce moment que Wakka espéra que son ancienne alliée n'espérait pas passer inaperçue. Parce que sinon, il venait de tout faire capoter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The last Summoner

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 65
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Souvent à la BGU.


My stuff
Double Compte: Tifa Lockhart
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Lun 25 Aoû - 18:15


Dame Yuna ... cela faisait bien longtemps que l'on ne s'était plus adressé à moi en ces termes. J'avais toujours détesté être appelée ainsi et pour cause cela me forçait à faire face à ma différence par rapport aux autres êtres humains. J'étais la fille du grand Braska, l'invokeur destiné à tuer Sin au prix de sa vie et cette détermination inconsciente m'avait valu l'admiration de bien des personnes. Dévoués à ma cause, les Hommes ne tarissaient jamais d'éloge à mon égard et cela m'avait réellement atristée. Certes j'avais fait mes choix, je croyais en un futur meilleur mais plus que tout j'avais désiré être une fille normale aux yeux des autres et cela, seul Tidus l'avait compris. Bien sûr je n'avais jamais fait la moindre réflexion quant à mon titre glorieux, je comprenais cette distance qui s'était installée entre le monde et moi, mais entendre quelqu'un m'appeler comme par le passé me mit mal à l'aise. Malgré tous ces sentiments contradictoires qui se déchainaient en moi j'arrivais à garder un sourire crispé sur mes lèvres. Puis mon regard glissa depuis le visage halé de mon interlocuteur sommairement rasé jusqu'à son torse où était dessinée une marque que je reconnus immédiatement. Durant un court laps de temps, des images défilèrent sous mes yeux, des souvenirs très anciens en rapport avec l'homme face à moi. Effectivement je l'avais connu et même plus qu'une simple rencontre, nous avions combattu côte à côte contre Sin: moi auprès de mes Gardiens, lui avec ses compagnons. Je l'avais vu user des pouvoirs de sa marque, j'avais discuté avec lui avant notre combat final et puis j'avais disparu.

- Wakka? C'est vous, n'est-ce pas? Demandais-je en serrant plus contre moi la peluche aux allures de Mog. Mon cœur semblait prêt à sortir de ma poitrine tant il cognait et une vague d'espoir s'empara de mon âme toute entière. Ce n'est pas possible ...

- Attendez, est-ce que vous venez de dire, Dame Yuna?! S'exclama le tenancier de l'auberge en me dévisageant avec une terreur dont je n'étais aucunement habituée. Comme ... Yuna Braska? L'invokeur? Je savais bien que vous me disiez quelque chose mais vous êtes sensée être morte. Êtes-vous là pour nous hanter? Nous punir de nos péchés? Reprit-il de plus belle, les yeux brillants de larmes naissantes.

Comment pouvait-il ne serait-ce qu'imaginer une telle chose? Jamais de ma vie je n'avais fait de mal à une personne, j'avais dévoué mon existence entière à la paix et la sérénité parmi les peuples alors pourquoi cet homme pensait-il que je lui voulais du mal? J'étais profondément choquée par une telle réaction, outrée même, puis je me mis à sa place. J'aurais sûrement réagi ainsi si une personne vieille de plusieurs centaines d'années venait à apparaître devant moi, et les légendes sur mon compte allant bon train je craignais de m'être transformée en âme vengeresse au fil des récits. Petit à petit les villageois quittaient leurs occupations pour venir à notre rencontre et en peu de temps Wakka et moi étions littéralement pris au piège dans une marrée humaine extrêmement heureuse. Cela me fit peur, je n'étais plus habituée à être reconnue et contrairement à l'époque à laquelle j'appartenais, j'étais seule sans mes Gardiens pour me protéger. Comme si cela pouvait me prévenir d'un quelconque danger, j'ai reculé de quelque pas, reculé, reculé, jusqu'à heurter le creux de mon dos sur la table en bois sculptée faisant office d'accueil pour l'auberge. Il n'y avait aucune échappatoire. J'étais bloquée face à des habitants avides de réponses. Au travers de ce brouhaha assourdissant je pu percevoir quelques mots, quelques bribes de phrases qui me firent l'effet d'une douche glacée. Tous ici croyaient que j'étais envoyée par les Dieux pour les punir et certains allaient même jusqu'à redouter le retour de Sin.

- S'il vous plait, calmez-vous. Soufflais-je, sans succès. Écoutez moi ... Repris-je sans faire mouche, comme si je me heurtais désespérément à un mur. Puis l'angoisse pris le dessus sur mes paroles et c'est sans même le vouloir que j'ai crié un ASSEZ! qui laissa place au silence que j'avais tant désiré. C'est vrai, je suis l'invokeur Yuna. J'ai vécu sur l'île de Besaid presque toute ma vie et comme vous pouvez le constater je suis de retour parmi vous. Je ne suis pas ici pour vous punir ... Expliquais-je en observant chaque visage avec compassion ... ou pour vous effrayer. Je n'ai pas pour but de vaincre Sin une nouvelle fois ou de vous apporter un nouveau fléau. Je suis simplement une personne comme vous désormais, et j'espère que la paix perdurera dans vos foyers et vos cœurs. Puisse Yevon veiller sur vous tous. Terminais-je en esquissant ce même geste de prière que Wakka un peu plus tôt.

La foule écoutait religieusement mes dires, elle buvait littéralement mes paroles et tous acclamèrent mon bien maigre discours. J'avais perdu l'habitude d'ainsi m'exprimer en public et cela me fit une sensation étrange, un mélange de nostalgie mais aussi de peine. L'espace d'un instant j'étais revenu en arrière et une larme roula sur ma joue tandis que quelques personnes me rendaient leurs prières. Ici, les habitants vouaient encore une intense dévotion aux Dieux et bien que ces derniers m'aient tourné le dos lorsque j'avais besoin d'eux, mes habitudes reprenaient tout de même le dessus. J'avais été élevée dans la foi toute ma vie et quelque part en moi je persistais à croire qu'une force divine veillait sur chaque Homme. Tandis que j'étais sollicitée par les villageois, je leur fit la promesse de répondre à leurs questionnements plus tard dans la soirée et pris congé de la foule pour prendre Wakka à part. J'avais tant de choses à lui demander, tant de temps à rattraper que pour l'heure rien ne m'importait plus que son retour dans un futur que nous n'aurions jamais dû explorer. Ainsi nous nous dirigeâmes vers l'immense feu au centre du village et bien que tous continuaient à me fixer avec insistance, mon regard n'était rivé que sur mon ancien allié.

- C'est étrange. Dis-je en prenant place sur un large rondin de bois faisant office de banc. Parfois j'ai l'impression que rien n'a changé et pourtant ce monde n'a plus rien à voir avec celui que nous avons laissé derrière nous. Soufflais-je en tournant le visage sur les hautes flammes à la chaleur bienveillante. Avec soin je laissais mon offrande semblable à l'animal qu'affectionnait tant Lulu rejoindre le sol pour approcher mes mains glacées vers l'âtre. Lorsque je me suis réveillée j'étais perdue, déboussolée et même si cela reste très difficile à vivre, j'essaye d'aller de l'avant. Puis je me suis risquée à poser la question qui me brûlait les lèvres depuis que nos regards s'étaient croisés. Comment cela se fait-il que vous soyez ici vous aussi?


Everyone has lost something precious. Everyone here has lost homes, dreams, and friends. Now, Sin is finally dead. Now, Spira is ours again. Working together, now we can make new homes for ourselves, and new dreams. Although I know the journey will be hard, we have lots of time. Together, we will rebuild Spira. The road is ahead of us, so let's start out today. Just, one more thing... the people and the friends that we have lost, or the dreams that have faded... Never forget them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Premier l'Cie

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 21


My stuff
Double Compte: øøø
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Mer 27 Aoû - 13:28

Wakka craignait d'avoir mis les pieds dans le plat, mais au final, c'était un euphémisme par rapport à l'embarras dans lequel il avait mis l'ex-invokeur. Le tenancier, le premier à avoir entendu son nom, s'était quasiment jeté à ses pieds, suppliant de ne pas les hanter, et fut bientôt rejoint par tout le village, qui formaient autour de nous un mur de suppliants, priant de tous cœurs pour ne pas être victime du courroux des Dieux. À les voir ainsi affolés, on aurait presque pu croire qu'ils avaient réellement vus Sin de leurs yeux, pour le redouter à ce point.

Au milieu de tout ce tumulte, Yuna avait bien du mal à se faire entendre, jusqu'à ce que sa patience l'abandonne et qu'elle hurle un "Assez !" Qui fit silence tout autour d'elle. La foule s'immobilisa immédiatement, suspendus à ses lèvres comme on se raccroche à une prise lorsqu'on tombe d'une falaise. Ils l'écoutèrent religieusement tandis qu'elle expliquait n'avoir désormais rien de plus qu'un humain comme les autres, avant de terminer par un salut rituel, qu'elle exécrait pourtant depuis qu'elle avait découvert toute la vérité derrière ce culte infâme. Wakka lui-même dût se retenir de grimacer en voyant ce geste. S'il aimait s'en servir comme d'un sujet de plaisanterie, tout signe divin lui était toujours aussi détestable.

Une fois son court discours absorbé par la foule, l'angoisse de celle-ci se transforma en enthousiasme, et tous se jetèrent sur Yuna pour la bombarder de questions. Certains même, comme l'aubergiste, trop à l'arrière pour espérer parler à leur idole, se tournèrent vers le joueur de blitzball et lui demandèrent comment il pouvait la connaître, ce à quoi il répondait évasivement, prétendant qu'elle était également son idole depuis tout petit, et prenant bien soin de ne jamais évoquer leur brève rencontre.

Cela ne dura pas longtemps. Très vite, l'ex-invokeur prit congé de la foule, promettant de leur parler dans la soirée, et emmena Wakka vers le feu de camp, au milieu du village. Ils avaient des choses à se raconter, des siècles à évoquer, et des évènements à comprendre. Yuna n'était pas une l'Cie, alors comment avait-elle pu traverser le temps ? Et lorsqu'ils furent assis sur un des rondins de bois qui entouraient le brasier, les questions de sa vis-à-vis prouvèrent au l'Cie qu'elle était sujette aux même interrogations que lui.

-Comment je suis arrivé ici ? Rien d'autre qu'un énième méfait des Dieux...

Ce disant, il retira le léger haut de ma tenue de blitzball, afin de bien montrer la marque à son ancienne alliée.

-J'ignore si je vous en avais parlé à l'époque, mais cette marque est la source de un grand pouvoir offert par les Dieux, mais c'est aussi une malédiction. Lorsque l'on est marqué, on reçoit une vision, et cette vision désigne une Tâche que l'on doit effectuer. Si l'on y arrive pas à temps, on se transforme en monstre, et si on réussit... Ce n'est guère mieux.

Il fit une légère pause, le temps de raccrocher ses protections. Le feu de l'âtre semblait crépiter de plus en plus fort alors que le passé se rapprochait à une vitesse vertigineuse.

-Ma Tâche, c'était de faire disparaître Sin de ce monde. C'est la Déesse Etro qui me l'avait confiée, et lorsque cela fut fait, elle me récompensa en me transformant en cristal, ni mort, ni vivant. Je ne pouvais certes plus mourir, mais je ne faisais plus partie de la vie, et je ne pouvais que regarder le monde avancer, sans moi... Jusqu'à ce que la Shinra me récupère et me décristallise avec ses expériences, remettant en marche mon compte à rebours...

Le moins qu'on puise dire, c'était que Wakka avait le don de jeter un froid. Ses explications, bien plus sombres que l'enthousiasme ou l'angoisse des villageois, avaient considérablement refroidis l'atmosphère tropicale, et il dût se pencher pour rapprocher ses mains du feu, qui jusqu'à présent lui avait semblé bien inutile sous un tel climat.

Enfin bref, assez parlé de moi. Votre présence à cette époque est tout aussi bizarre. Comment avez-vous fait pour voyager dans le temps comme ça ?[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The last Summoner

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 65
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Souvent à la BGU.


My stuff
Double Compte: Tifa Lockhart
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Ven 29 Aoû - 20:57


Wakka me raconta sans peine la raison de sa présence ici, dans un futur normalement inaccessible, et plus que jamais j'avais l'espoir peut-être vain de retrouver un jour ceux que j'aimais. Autour de nous les enfants riaient, les adultes entamaient des festivités improvisées en mon honneur et pourtant j'avais la terrible impression que Wakka et moi étions seuls au monde. Par le passé nous n'avions pas eu l'occasion de beaucoup discuter, nous nous étions à peine entretenus avant l'ultime attaque contre Sin et pourtant je me sentais "chez moi" à ses côtés. Rencontrer un visage connu était une réelle bénédiction et c'est avec attention que j'écoutais son récit sur les Dieux, le visage torturé d'une compassion nullement dissimulée. Ces objets de croyances avaient tracé sa vie à sa place, l'avaient forcé à accomplir une mission pour accéder à de puissants pouvoirs et pourtant rien de tout cela ne semblait pouvoir faire disparaître toutes les souffrances vécues. Je comprenais le sentiment déchirant de voir son existence se dérober sous ses pas, je l'avais moi aussi expérimenté alors que je désirais plus que tout vivre une vie dite normale auprès de l'homme qui avait su faire battre mon coeur, mais je peinais à imaginer un humain pourtant bel et bien vivant se transformer en quelque chose de froid ... d'éteint. Puis mon ancien allié me fit part des horreurs qu'avait commise la Shinra à son encontre et immédiatement je sentis une salve de frissons monter le long de mon échine.

- Je suis désolée ... M'entendis-je dire en baissant les yeux, vraiment attristée par son sort. Vous avez donné votre vie en combattant Sin sans jamais baisser les bras. Je me souviens de vous comme d'un homme enjoué qui n'avait aucun mal à redonner du courage et de l'espoir à ceux qui n'en avaient plus, le monde a besoin de personnes comme vous Wakka. Continuais-je tandis que mon regard balayait mes mains posées sur mes genoux. J'étais touchée par l'histoire de cet homme, peut-être trop même mais j'avais toujours été ainsi. Parfois notre destin est injuste, nos choix nous sont enlevés ... N'y a-t-il aucun moyen de déjouer les plans divins pour ne plus devenir un objet de convoitise? Il doit y avoir quelque chose, ce serait trop injuste.

Ma vois se brisa dans ma gorge. Je ne pouvais faire preuve que d'une grande compassion pour Wakka car contrairement à moi, le jeune homme semblait d'une solitude à vous fendre le coeur. Traqué par une Société dont j'ignorais bon nombre de choses, le L'Cie n'avait aucune chance de pouvoir un jour dormir sur ses deux oreilles sans craindre que l'on n'attente à ses jours, et cela était absolument horrible. De plus je réalisais petit à petit que personne ne prenait la peine de s'intéresser à lui ici, aucun habitant de le considérait comme le héros qu'il était pourtant et toutes les discussions étaient malheureusement centrées sur ma personne. En effet on parlait toujours du grand Invokeur Yuna, de son sacrifice pour la paix mais jamais les noms de ses compagnons n'étaient cités. Pourtant Wakka et son groupe de Bannisseurs avaient été des éléments d'une importance concernant la mort de Sin. Tout cela était injuste, ces hommes et ces femmes ne devaient jamais être oubliées et mon interlocuteur plus particulièrement. Son existence toute entière fut rayée pour une noble cause, notre cause, et cela était malheureusement passé inaperçue.

- Enfin bref, assez parlé de moi. Votre présence à cette époque est tout aussi bizarre. Comment avez-vous fait pour voyager dans le temps comme ça ?

Voyager dans le temps ... cette façon de voir les choses me fit esquisser un timide sourire. Dit comme cela, on aurait pu croire que j'étais détentrice d'une quelconque machine me permettant de traverser les époques les unes après les autres or mon histoire était bien différente. Prête à raconter le peu de choses dont je me souvenais, je me suis redressée sur ce rondin très peu confortable et observais sans réellement les voir, les hautes flammes aux couleurs flamboyantes. Par où devais-je commencer? A vrai dire je craignais que mon interlocuteur ne me prenne pour une folle tant ce que je m’apprêtais à dévoiler était insensé. Lors de notre première rencontre, tout ce que je disais avait pour conséquence de se transformer instantanément en or mais dans le cas présent ce ne serait qu'un récit décousu sur un sujet tout aussi sombre.

- Après la défaite de Sin l'un de mes gardiens à ... Dis-je en sentant les larmes me monter aux yeux, il a disparu. Je pensais que nous pourrions tous profiter de la paix si durement gagnée, que nous serions heureux mais le fait de voir cette personne disparaitre devant moi m'a brisé le coeur. Racontais-je en revoyant cette pénible scène se dessiner dans mon esprit. Peut-être vous souvenez-vous de lui? Son prénom était Tidus. Je me vois encore courir vers lui pour l'empêcher de s'en aller, je me souviens des hurlements de mes gardiens et puis tout est devenu sombre. Quand je me suis réveillée, j'étais seule dans une ville détruite où les Hommes survivaient plus qu'ils ne vivaient. Par la suite j'ai su que l'endroit en question était Zanarkand ... Là bas le monde était détruit, éventré et j'ai erré dans cette dimension jusqu'à peu. Poursuivais-je. Je ne sais pas comment cela est possible mais je reste certaine qu'Etro a souhaité me montrer ce que serait devenu notre planète si nous ne nous étions pas battu contre Sin. Une façon de prouver que nos pertes humaines et matérielles ont permis de créer un futur radieux ou peut-être ais-je tout simplement été touchée par le mal de Sin dont tout le monde parlait ... J'ignore comment je suis revenue ici mais ce sont les Seed qui m'ont trouvés et c'est ainsi que je suis devenue l'une des leurs. Comme par le passé, je souhaite préserver la paix.

Il était vrai que plus que jamais, je trouvais ce monde radieux, magnifique même si dans le fond des problèmes menacaient de mettre en péril ce pour quoi tant de personnes sont mortes. Tandis que Wakka et moi discutions sur nos expériences respectives et nos ressentis sur notre nouveau présent, une jeune femme regagna les portes du village en criant telle une perdue et immédiatement je me suis levée pour me préparer à toute éventualité. La pauvre était d'une pâleur extrême, sur ses joues dansaient des larmes de terreurs et bien qu'elle fut sous le choc, l'habitante nous expliqua avoir vu trois fantômes rôder sur les routes non loin de la forêt. A l'évocation de ce souvenir pénible, la pauvre fille s'effondra littéralement sur le sol. Comme je l'avais pensé, les étudiants que Squall et moi étions venu sauver erraient désormais là où ils avaient perdu la vie et afin de leur offrir le repos éternel je devais aller leur montrer le chemin.

- Je dois les aider. Dis-je en tournant la tête vers mon interlocuteur. Voulez-vous m'accompagner, Wakka?


Everyone has lost something precious. Everyone here has lost homes, dreams, and friends. Now, Sin is finally dead. Now, Spira is ours again. Working together, now we can make new homes for ourselves, and new dreams. Although I know the journey will be hard, we have lots of time. Together, we will rebuild Spira. The road is ahead of us, so let's start out today. Just, one more thing... the people and the friends that we have lost, or the dreams that have faded... Never forget them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Premier l'Cie

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 21


My stuff
Double Compte: øøø
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Lun 1 Sep - 23:53

En racontant son histoire, Wakka avait pu constater que sur le visage de la jeune femme naissait une compassion sincère. Il pouvait le voir, elle comprenait quel rôle il avait joué dans cette histoire : celui d'un pantin aux fils célestes, prenant part à cette sombre comédie qu'avait été sa vie. Dans une telle situation, n'importe qui aurait apprécié de sentir un brin d'amour venant d'une personne qu'il connaissait, ne serait-ce qu'un peu, et le joueur de blitzball ne faisait pas exception. Mais malgré cela, cette compassion lui apportait également une certaine gène. Wakka avait certes été manipulé par Etro, mais il avait demandé cette marque de son propre chef, du moins, la puissance qui l'accompagnait, même au prix d'un sacrifice. La seule vraie trahison de la Déesse fut de ne pas le prévenir qu'il ne mourrait pas, ni qu'il risquait de se transformer en abomination en cas d'échec.

Celle qui méritait la vraie compassion, c'était bien sa vis-à-vis. Wakka se rappelait très bien de Tidus. Il avait pu discuter avec lui aussi peu avant l'attaque, et tous deux avaient parlé de blitzball jusqu'au début des opérations, avant que l'un comme l'autre disparaissent. Il avait alors bien senti l'attirance mutuelle qui unissait ces deux compagnons, et il voyait bien maintenant l'état de la jeune femme alors qu'elle évoquait ces pénibles souvenirs. Wakka avait eu, dans son malheur, la chance de ne jamais connaître l'amour, de ne s'attacher à personne qui aurait pu encore être tué par Sin ou qui aurait vécu sans lui, après son sacrifice. La tristesse de Yuna lui donnait aujourd'hui raison, bien que ce fut le cadet de ses soucis. Ce qui comptait pour lui à cet instant précis, c'est qu'il avait retrouvé quelqu'un qu'il connaissait, dans un monde qui avait bien changé depuis la dernière fois qu'il l'avait parcouru, et il ne voulait en aucun cas gâcher cette rencontre hors du temps.

-Vos pensées sont toujours aussi nobles à ce que je constate, Yuna. Et je crains que vous n'ayez encore fort à faire. De ce que j'ai pu voir depuis mon réveil, ce monde ne s'est pas bonifié depuis la disparition de Sin, au contraire. L'Homme est devenu plus sombre, plus envieux, et certains sont prêts à tout pour accomplir leurs objectifs, y compris à lâcher des monstres aux quatre coins du monde.

En dont cela, Wakka pensait à lui bien entendu, et à ce qu'il allait devenir. Il ignorait tout de sa nouvelle Tâche, il ne risquait pas de l'accomplir. Et la marque sur son torse continuerait de grandir et de la gangréner, jusqu'à ce que son humanité soit engloutie. Ce jour-là, il espérait de tout cœur qu'on le tue avant qu'il ne puisse faire le moindre dégât. Et secrètement, il espérait que ce soit quelqu'un qui le haïsse qui s'en charge, afin qu'aucune once de pitié ou d'hésitation ne risque de mettre sa mise à mort en péril.

La discussion continua quelques minutes jusqu'à ce qu'une jeune femme arrive affolée au village, les membres tremblant et les joues ruisselantes de sueur et de larmes. Yuna et Wakka purent la voir s'écrouler sur le sable, ses jambes ne la portant plus. Ils se levèrent immédiatement et se précipitèrent auprès d'elle, accompagné de quelques habitants, pour l'entendre évoquer les fantômes qu'elle avait croisé dans la forêt, avant de s'évanouir. Le visage assombrit après cette annonce, l'ex-invokeur tourna la tête vers son ancien compagnon, lui proposant de l'accompagner pour l'Envoi de ces âmes perdues.

-Ce sera avec joie, Yuna. Attendez-moi juste deux minutes...

Et sur ces mots, je ramassai la jeune évanouie et la portai jusqu'à l'auberge. Je ne pouvais tout de même pas la laisser au milieu du village. Les autres habitants s'étaient écartés d'elle au moment où elle avait prononcé le mot "fantômes", comme s'ils craignaient qu'elle fût hantée. Il se devait donc de l'aider. L'aubergiste, ayant retrouvé son aimable sourire depuis l'épisode de la révélation accidentelle de Wakka, accepta qu'elle prenne un lit le temps qu'elle recouvre ses forces, ce dont je le remerciai d'un signe de tête aimable. Si on exceptait le côté froussard qu'il avait montré plus tôt, il semblait être quelqu'un de bien, de fiable, et, Wakka devait bien se l'avouer, il avait un physique agréable.

Mais ce n'était pas le moment de rêvasser. Le joueur déposa délicatement la jeune femme sur un lit et ressortit immédiatement, rejoignant Yuna qui l'attendait à la sortie du village.

-Navré de vous avoir retardé. Nous pouvons y aller.

Et sur ces mots, ils partirent en direction de la forêt, bien décidés à accorder le repos à ces êtres qui, et Wakka le savait bien, devaient souffrir le martyr, coincés entre la vie et la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The last Summoner

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 65
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Souvent à la BGU.


My stuff
Double Compte: Tifa Lockhart
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Dim 7 Sep - 13:05


La cérémonie du renvoie était une chose qui m'avait toujours touché particulièrement. Lorsque je n'étais encore qu'une novice Lulu se plaisait souvent à me taquiner quant aux larmes que j'étais incapable de contenir, et malgré le bienfondé de mes actes je trouvais cela atrocement triste. Certes les âmes trouvaient le repos dans l'Au-delà mais je pouvais ressentir leur détresse, leurs remords à chaque pas que j’exerçais et cela était tout bonnement insupportable. Cependant je n'avais jamais rechigné à danser pour apaiser les défunts et quand bien même je savais cela douloureux il en était de mon honneur que de les accompagner dans leur nouvelle demeure. Debout sur la place du village, j'attendais mon ancien allié, les bras croisés dans mon dos alors que mon regard examinait les recoins sombres du village. Ici la nuit tombait rapidement et un léger vent frais se faisait ressentir désormais. Je me sentais nostalgique, comme perdue entre un passé inachevé et un présent incertain mais le fait d'avoir Wakka à mes côtés me redonnait confiance. C'est alors que le fidèle rencontré la veille dans le temple de Besaid vint à ma rencontre, l'air grave et les mains enfouies dans les larges manches de sa tunique brodée de fils d'or. Visiblement ce dernier avait lui aussi entendu les cris de la pauvre fille surprise par les fantômes des étudiants disparus et tel un mage, le prêtre tendit son bras droit sur le côté pour faire apparaître un sceptre des plus somptueux. Je reconnus immédiatement cet objet religieux que j'avais moi-même porté durant tout me pèlerinage et sans plus attendre, il me l'offrit.

- Je vous ai reconnu dès votre première visite Dame Yuna mais je craignais de faire resurgir de vieux souvenirs. Dit-il en replaçant ses doigts dans leurs fourreau de tissu. Ceci vous appartient, il en a toujours été ainsi, et je suis certain que Yevon vous conduira jusqu'à votre destinée. Puisse-t-il vous accompagner toute votre vie durant. Termina le religieux en esquissant le salue des priants.

- Je le ferai, monsieur. M'entendis-je répondre en prenant avec soin le sceptre parfaitement conservé. Wakka et moi allons accompagner vos défunts vers leur nouveau refuge.

Sur ces mots j'ai hoché la tête en signe d'au-revoir et me suis doucement dirigée vers la sortie du petit village. Sur mon chemin quelques habitants s'empressèrent de me gratifier de jolies paroles, chose à laquelle je répondis par des sourires sincères en attendant que mon ancien allié me rejoigne. Je n'étais pas certaines de pouvoir mettre à bien mes désirs après tant d'années mais j'avais la profonde conviction qu'il me revenait de faire de mon mieux. Les invokeurs avaient presque tous disparus et quand bien même chaque être était désormais doté d'une chimère aucun n'avait la capacité de pouvoir faire ce que j'avais pour habitude de faire. Depuis ma plus tendre enfance j'avais suivi les préceptes de Yevon, j'avais grandi dans la foi et tout cela m'avait finalement permis d'accomplir de somptueux miracles. J'aurais aimé que Squall soit là, qu'il me voit telle que j'étais réellement mais au fond, peut-être était-ce mieux ainsi. Aux yeux de mes amis je n'étais qu'une fille perturbée par une amnésie certaine alors qu'ici j'étais la fille du Grand Braska, illustre Invokeur et héros de son temps. Plongée dans mes pensées je n'entendis pas Wakka arriver dans mon dos et ce n'est qu'à l'entente de sa voix que je me suis retournée.

- S'il vous plait, ne vous excusez pas. Comment va cette jeune fille?
Demandais-je en resserrant la prise sur le manche glacé de mon objet de culte.

Ensemble nous quittions l'unique village de l'île pour nous engouffrer dans la nuit. Aucune torche ne nous éclairait, seule la lune pleine et joyeuse veillait désormais sur nous. Une boule se formait dans mon ventre à chacun de mes pas et pourtant je me refusais à reculer. Je n'avais jamais failli à mes devoirs et seule moi pouvait apaiser les maux de ces âmes perdues. Si je ne les renvoyais pas, les trois anciens étudiants seraient voués à ressentir une haine incommensurable à l'égard des vivants et dès lors ils reviendraient sur Terre sous la forme de monstres. De plus la tristesse des morts alimentait les forces supérieurs et pour dire vrai je craignais que Sin ne revienne. J'ignorais combien d'humains restaient à tout jamais coincés dans un Monde ne leur appartenant plus mais si Sin revenait je serais hélas incapable de l'arrêter. Tandis que nous marchions avec milles précautions, je me suis risquée à glisser un regard vers Wakka. Ce dernier n'avait absolument pas changé et pourtant il semblait plus mature, plus fort même que par le passé. Ses années de douleur l'avaient rendu plus à même de voir les choses telles qu'elles étaient, c'est pourquoi j'ai osé lui poser la question qui me tourmentait tant.

- Avez-vous pu reconstruire votre vie? Les gens que nous avons perdu, les années qui nous ont été enlevées nous ne les oublierons jamais mais avez-vous été capable d'aller de l'avant? Demandais-je avant de poursuivre. Depuis mon retour je redoute sans cesse le pire. Nous avons vaincu Sin, beaucoup ont péri dans ce but mais la rage des Hommes, la détresse des défunts ... Qui s'en occupe? Les Invokeurs ne sont plus que des mythes et personne ne semble prendre la peine de leur montrer la voie vers l'Au-Delà. Et si Sin venait à renaître un jour? Il se nourrit le la détresse humaine, c'est même sa principale substance ... comment pourrions-nous le battre s'il revenait nous hanter?

Ainsi se poursuivit notre discussion jusqu'à ce que nous dépassions la plage pour rejoindre la falaise escarpée. Ici et là des orbes venaient danser autour de nous et ne sentant aucune animosité de leur part, je me contentais de les saluer. Puis l'air devint soudainement lourd, le vent cessa de souffler et une atmosphère oppressante s'installa petit à petit. J'avais l'impression de suffoquer, l’oxygène devenait aussi épais que de la boue et pourtant je ne montrais rien et continuais à avancer. Je savais les âmes proches, je le sentais et leur tentative d'intimidation afin de me repousser se soldait malheureusement par un échec cuisant. Je ne retournerai pas en arrière, j'étais ici et j'allais leur prouver que l'ailleurs n'avait rien d'effrayant. C'est alors qu'ils se matérialisèrent sur la plaine, non loin de l'entrée de la forêt. Perdus, les trois ectoplasmes erraient sans but à la recherche de leurs corps déportés et c'est confiante que j'ai quitté le côté gauche de Wakka pour m'avancer dans leur direction.

- Ne soyez pas effrayés.
Dis-je en laissant glisser le manche de mon sceptre afin que la tête ornée se retrouve près du sol terreux. Je sais que c'est dur, je sais que c'est troublant mais je suis là pour vous aider. Laissez moi vous aider ...

Tout en tentant de les réconforter à force de paroles douces, j'ai commencé à brandir mon sceptre comme me l'avait appris mon père par le passe. J'esquissais avec fluidité des cercles autour de moi, puis mes pieds ont commencé à suivre la cadence, faisant tinter les quelques chaines que je portais aux poignets. J'avais l'impression d'être emportée par un flot intense de sentiments, je ressentais la peine qu'ils éprouvaient, j'étais devenue une part d'eux et c'est le coeur lourd que je m’apprêtais à mettre un terme à leur existence. Cependant au beau milieu de la cérémonie, les spectres se mirent un hurler, un cris d'effroi qui me transperçait de part en part et tous trois se ruèrent sur moi avec rage. Apeurée mais nullement enclin à arrêter, je continuais à danser, les larmes aux yeux jusqu'à ce que j'entende une voix féminine venir à moi. Comme statufiée sur place je fus forcée de mettre un terme à mes mouvements. Mes membres ne répondaient plus, j'avais beau essayer j'étais incapable de bouger ne serait-ce qu'un doigt et je voyais distinctement les silhouettes devant moi s'approcher.

- Ce n'est pas possible. Soufflais-je en levant les yeux vers Wakka. Ils parlent. Les âmes ne peuvent pas user de paroles. Dis-je en sentant ma force revenir. Pendant ce temps les trois défunts s'étaient eux aussi arrêtés. Je crains qu'ils ne se transforment en abomination ou alors ... Continuais-je en sentant l'angoisse poindre en moi. Quelque chose m'empêche de leur offrir le repos.


Everyone has lost something precious. Everyone here has lost homes, dreams, and friends. Now, Sin is finally dead. Now, Spira is ours again. Working together, now we can make new homes for ourselves, and new dreams. Although I know the journey will be hard, we have lots of time. Together, we will rebuild Spira. The road is ahead of us, so let's start out today. Just, one more thing... the people and the friends that we have lost, or the dreams that have faded... Never forget them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Premier l'Cie

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2014
Age : 21


My stuff
Double Compte: øøø
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Mer 17 Sep - 15:46

Yuna balaya les excuses de son ancien allié de quelques paroles, et s'enquit de l'état de la jeune fille évanouie, ce à quoi il se contenta de dire qu'elle dormait, et qu'il ne fallait pas s'inquiéter. Il remarqua également, dans les mains de la jeune femme, un long bâton d'Invokeur, en tous points semblable à celui qu'elle possédait des siècles auparavant. Sans doute les habitants du village le lui avaient-ils offerts pour célébrer son retour, et au vu de sa réaction lorsque ceux-ci avaient découvert son identité, sans doute n'avait-elle pas envie d'en parler. Aussi, Wakka garda le silence sur l'apparition soudaine de cette relique.

Le début du trajet se fit tranquillement, sans bruit. Ils marchaient précautionneusement, cherchant du regard les âmes des défunts, la moindre furoluciole qui aurait pu les mener à leur but. Cela dura quelques minutes, avant que Yuna n'ose briser le silence.

-Avez-vous pu reconstruire votre vie ? Les gens que nous avons perdu, les années qui nous ont été enlevées nous ne les oublierons jamais mais avez-vous été capable d'aller de l'avant ? Depuis mon retour je redoute sans cesse le pire. Nous avons vaincu Sin, beaucoup ont péri dans ce but mais la rage des Hommes, la détresse des défunts ... Qui s'en occupe ? Les Invokeurs ne sont plus que des mythes et personne ne semble prendre la peine de leur montrer la voie vers l'Au-Delà. Et si Sin venait à renaître un jour ? Il se nourrit le la détresse humaine, c'est même sa principale substance ... comment pourrions-nous le battre s'il revenait nous hanter ?

Le moins que l'on pût dire, c'était que cette question était... inattendue. Wakka lui-même ne s'était guère interrogé sur sa propre vie depuis sa décristallisation. Il n'en avait pas eu le temps. Toujours pourchassé par la Shinra, la méditation et la réflexion n'avait pas réellement pu se glisser une place dans ses journées. Les deux seules fois où cela avait été possible, cela l'avait amené à deux lieux important pour lui, sans qu'il pense à autre chose. Besaid, bien entendu, et Zanarkand, où il avait été pris dans une gigantesque bataille. Toute autre réflexion n'avait pas encore eu le temps de naître. Mais maintenant, en compagnie de quelqu'un qu'il avait connu, autrefois, ne fusse qu'un peu, son cerveau se remettait en marche, et il répondit, maladroitement, en même temps que les mots lui venaient.

-Je n'ai guère eu le temps d'avancer ou de tenter d'oublier, je dois bien vous l'avouer. A l'origine, c'était d'ailleurs pour cela que j'étais venu ici, pour méditer pour mes proches : mes parents, mon frère, mais anciens amis Bannisseurs... On oublie pas, c'est vrai, et j'ignore si on peut réellement s'en relever. Mais au moins, on peut essayer.

Quant à Sin... J'ose espérer qu'il ne reviendra pas. Il n'en aura pas besoin de toutes façons. La Shinra se chargera d'exterminer l'humanité avant que les Dieux ne puissent le ressusciter. Mais s'il revenait un jour, si le monde devait être confronté à ce fléau encore une fois... Je sais que nous pourrions le détruire à nouveau. Qu'il s'agisse de nous, ou d'autres. Mais je ne doute pas une seule seconde qu'il puisse être vaincu à nouveau s'il revenait...


Wakka s'apprêtait à retourner la question à Yuna, sur sa vie de maintenant, mais il n'en eut pas le temps. Ils commencèrent à voir les furolucioles, dansant tristement entre les arbres. La jeune femme les salua amicalement, et au moment où elle acheva son geste, l'air devint immédiatement insupportable. Lourd et suffocant. Respirer semblait être devenu presque impossible. Yuna resta impertubable, mais Wakka, à côté, commença à paniquer. Qui pouvait bien les attaquer comme cela ? Les âmes défuntes ? Pourquoi le faisaient-elles alors, s'étaient-elles déjà transformées en monstres ?

Mais non, l'air redevint supportable, et les trois fantômes apparurent, errant visiblement sans but. Calmement, Yuna se détache de son compagnon, tentant de les réconforter, et commença la cérémonie. Tout semblait bien se passer, les furolucioles commençaient à s'agiter et à s'élever, mais les spectres eurent une étrange réaction. Ils se mirent à hurler, et se jetèrent sur Yuna, qui continuaient à danser tout en pleurant devant leur souffrance. Je me rapprochai tout de même d'elle, au cas où elle serait mise en danger, mais soudain, elle s'arrêta. La seule femme du groupe d'âmes venait de parler, avant que les trois ne s'immobilisent, et Yuna semblait en état de choc. Je me rapprochai d'elle à nouveau, doucement cette fois, au cas où elle aurait une réaction violente, mais elle se contenta de relever la tête vers moi et de souffler quelques mots confus. Selon elle, les âmes n'étaient pas censées parler.

Wakka était complètement perdu, il nageait dans un domaine dont il ne connaissait guère que quelques généralités, jusqu'à ce que Yuna évoque quelque qui les empêche de trouver le repos. Il reçut alors un véritable électro-choc, et, sans vraiment s'en rendre compte, il prononça le nom de la Déesse qui l'avait maudit, jadis.

-Etro... C'est à cause de la mort d'Etro. Ils ne peuvent pas rejoindre complètement l'au-delà sans la Déesse de la mort pour les accueillir, et les mener vers la réincarnation... Les monstres non plus ne peuvent plus reprendre essence humaine dans l'au-delà, et vont réapparaître, encore et encore, et leur nombre va croître au fur et à mesure que les humains meurent !

En quelques secondes, la situation du monde venait de passer de "grave" à "pré-apocalyptique". Il n'y avait plus de naissances, car plus de réincarnation, mais si tous les morts se transformaient en monstres, alors le monde serait de moins en moins sûrs, et il y aurait de moins en moins de monde pour défendre les humains. La mort allait étendre son emprise de plus en plus vite, et il n'était pas exclu, cette fois, que devant la détresse des humains et le grand nombre d'âmes, Sin ne revienne et détruise réellement l'humanité cette fois. L'assurance dont avait fait preuve Wakka quelques minutes plus tôt venait d'être balayée comme un fétu de paille par ces trois spectres, qui regardaient toujours les deux vivants, visiblement si étranges et digne d'envie à leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

The last Summoner

avatar
Remember my name
My face is the last thing you'll see :
Messages : 65
Date d'inscription : 14/08/2014
Localisation : Souvent à la BGU.


My stuff
Double Compte: Tifa Lockhart
Inventaire:
Sujets en cours:

MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   Dim 23 Nov - 18:31


Les propos de Wakka avaient du sens, et je ne comprenais pas comment j'avais pu oublier le fait que l'ordre des choses avait été mis en péril. En effet j'avais entendu bon nombre de personnes parler dans les couloirs de la BGU et certains affirmaient même que le nouveau monde était voué à tomber dans un néant imminent. Désormais je comprenais, et l'effrayante vérité s'était instauré dans mon esprit dès lors que les âmes avaient refusées de se soumettre à l'au-delà. Il leur était impossible de retrouver la paix, les Hommes ne pouvait désormais plus jouir de leur existence comme il se devait et les morts revenaient à la vie. Par morts, j'entendais les gens comme moi, comme Lenne ou Wakka qui auraient normalement dû cesser d'être des milliers d'années plus tôt or j'étais réelle, et les autres aussi.

-Les monstres non plus ne peuvent plus reprendre essence humaine dans l'au-delà, et vont réapparaître, encore et encore, et leur nombre va croître au fur et à mesure que les humains meurent ! S'exclama mon ancien allié. Immédiatement la crainte se mit à poindre dans ma poitrine et une funeste impression de déjà-vu prit possession de mon être.

Il n'y avait plus de Paradis, la Terre devenait le repère aussi bien des vivants que des morts et s'il était impossible pour les âmes de demeurer en paix, alors je craignais que les monstres que les humains avaient courageusement battu depuis la nuit des temps ne viennent semer un nouveau trouble. Puis la conversation que Walla et moi avions tenu quelques minutes plus tôt se mit à retentir dans mon esprit. Certains parleront de mauvais pressentiment, d'autres de simple peur mais dans tous les cas je sentais que mon combat, celui de millions d'hommes et de femmes, n'en était qu'à ses débuts. Debout et immobile, je regardais les spectres danser avec grâce devant moi, mais leur regard d'ordinaire implorant s'était mué en haine profonde à mon égard, un dégout que j'avais malheureusement déjà pu observer lors de mon pèlerinage, à Kilika.

- Wakka ... Soufflais-je en serrant mes doigts contre mon sceptre comme pour contenir le flot d’émotions en moi. Je ne sais pas comment s'est développé le monde durant mon absence, mais si les morts ne peuvent plus quitter la Terre, s'ils sont contraints de demeurer jusqu'à ce que leur tristesse ne les transforme en monstres, alors je crains que mon retour ne soit pas une simple coïncidence.

Tout à coup l'emprise qui semblait m'avoir pétrifié sur place se dissipa, mon corps me semblait étrangement lourd et sans que je ne puisse faire quoi que ce soit, je tombai lourdement sur le sol. Des larmes ruisselaient sur mes joues, je ressentais toute la terreur et la crainte de ces étudiants que j'aurais due sauver et je m'en voulais terriblement d'être arrivée trop tard. Leur sort avait été terrible, leurs corps réduits en lambeaux sous les griffes de la créature que Squall et moi avions terrassé et pourtant il m'était impossible de leur offrir la paix à laquelle ils aspiraient tant. Là, les genoux à terre et le regard perdu, je me rendais compte des atrocités qui nous attendait tous. Avec courage et bravoure, je fis taire mes doutes et me relevais comme toujours, décidée à rendre aux Hommes un monde digne d'eux. Nous avions beaucoup trop souffert par le passé, trop de vies avaient été enlevées sans raisons et je ne voulais pas voir ce schéma se répéter. Pas encore. La nuit était désormais silencieuse et je savais les âmes parties, nous laissant seuls Wakka et moi. Certes ils reviendraient, mais pour l'heure ils avaient préférés la fuite à l'affrontement.

- Etro ... j'ai beaucoup entendu parler d'elle depuis mon éveil. Dis-je en reprenant un air déterminé tout en m'avançant vers mon interlocuteur. Je sais qu'elle maudit certaines personnes en leur apposant une marque, qu'elle dote des enfants du don de clairvoyance et si elle empêche les morts de trouver la paix alors nous nous sommes trompés d'ennemis. Continuais-je en écoutant le va et vie des vagues au loin. Sin et tous les démons de notre passé risqueraient de reprendre vie, si trop d'âmes viennent à ressentir de la rancœur, il reprendra forme et notre combat aura été vain. Beaucoup de nos amis ont perdu la vie pour que votre groupe et le mien puissions le vaincre et je ne peux pas laisser planer un quelconque doute quant à son retour.

Si Tidus avait été là, près de moi, il aurait su quoi faire. Il aurait su trouver les mots et son enthousiasme constant m'aurait donné tout le courage dont j'avais désespérément besoin. Cependant j'avais été incapable de le retrouver et c'était seule que je devais convaincre les Hommes de se soulever. Les Dieux, les priants, les monstres, tous cela avait bien trop longtemps rythmé le quotidien de nos ancêtres et dans un monde que j'avais pensé plus paisible, je me rendais compte que le chaos demeurait. Wakka et moi avions vu ces atrocités, nous avions pleuré nos morts, fait face au danger que représentait Sin et j'espérais sincèrement qu'il comprendrait mes intentions lorsque je lui en aurait fait part. Je ne pouvais malheureusement rien faire quant aux deux fantômes qui hantaient désormais l'île de Besaid, mais je me savais capable de faire bien plus encore.

- Nos ennemis ne sont ces âmes que nous traquons. Ce ne sont pas les monstres que nous tuons encore et encore. J'ai fais face aux priants en éliminant mes propres chimères pour aller au bout de mes convictions par le passé, et je le referais sans hésiter aujourd'hui. Je ne connais pas la nature du lien qui vous uni à la Déesse, Wakka, mais je pense que c'est elle, notre véritable ennemie.


Everyone has lost something precious. Everyone here has lost homes, dreams, and friends. Now, Sin is finally dead. Now, Spira is ours again. Working together, now we can make new homes for ourselves, and new dreams. Although I know the journey will be hard, we have lots of time. Together, we will rebuild Spira. The road is ahead of us, so let's start out today. Just, one more thing... the people and the friends that we have lost, or the dreams that have faded... Never forget them.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Remember my name
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ancient allies, maybe new friends ? [Feat Yuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Ile de Besaid :: Village-